shadow

Rêver - Imaginer - Explorer - Expérimenter - Créer - Incuber - Innover - Délivrer

Qu’il soit client, collaborateur, partenaire, investisseur… l’Homme change plus que jamais,…

Il suffit d’écouter, de voir ce qui ce passe sur la planète… Le printemps dit « arabe », les insurgés, les mouvements en Asie – qui ont commencés en Corée et qui vont probablement continuer – si ils ne sont pas réprimés par les dictatures, ou par les démocraties qui n’en sont pas…

(Republication d’un post du 22 août 2011 …)

Oui, certainement qu’il convient de remettre l’homme au centre de l’entreprise, mais il ne suffit probablement pas de le clamer de façon incantatoire !

J’ai repris, intégralement ci-dessous un excellent billet de Vincent Berthelot , tiré de son blog : http://networkedblogs.com/Article de Vincent Berthelot du 15 juin 2011   auquel j’ai apporté quelques compléments  personnels.

Agir ou réagir ?

mercredi, 23 mars 2011 par

Pourquoi cette question ?

Car il me semble que cette question est essentielle, primordiale… et qu’elle est lourde de conséquences, la réponse que vous apporterez peut changer votre management, votre gouvernance à jamais….

Après des remarques de mes étudiants lors de mes jeux pédagogiques sur l’utilisation de papier qui n’était pas « recyclé »… j’ai été pris de cours pour leur expliquer la différence entre les « petits gestes qui donnent bonne conscience » et les réels actes efficaces car à fort enjeux.

Et puis, il l’a fait ! Iegor Gran a rédigé l’ouvrage que j’aurais aimé écrire !

Adultes, réveillons-nous !
Après la « bonne conscience » la conscience n’est pas interdite !

Taggé sur :

Rien ne sera plus comme avant !

S’agit-il d’une simple accroche ou plutôt d’un constat très lourd de conséquence ?

Qu’y a t-il réellement de nouveau dans cette expression « rien ne sera plus jamais comme avant« , puisque de tous temps le monde change…

Pourquoi cette expression a pris un sens différent depuis quelque temps ?

Consciente ou pas de sa situation de survie, les organisations ne devraient-elle pas  se reconfigurer en profondeur pour assurer leur pérennité ? De nombreux freins ne facilitent pas cette transformation….

Dans tous les cas, sa réussite passe essentiellement par l’HUMAIN il il lui faut :

  • INNOVER continuellement afin de cultiver et maintenir son avantage concurrentiel ;
  • COLLABORER en son sein mais aussi COOPÉRER avec les partenaires de sa/ses filières stratégiques et CONVERSER avec son écosystème;
  • TRANSFORMER collectivement pour mobiliser et tirer le meilleur parti de ses ressources pour ce processus de reconfiguration.

Comment s’y prendre pour créer les conditions de sa survie, de son adaptation à son écosystème, de sa pérennité… ?

Nous sommes les témoins d’un changement radical du mode de fonctionnement des organisations.

Le management hiérarchique, la centralisation de l’information et des décisions, les organisations verticales et cloisonnées, l’innovation par la R&D, l’irresponsabilité sociétale et environnementale, le saupoudrage du Lean Six Sigma, le cost-killing,,… ont largement atteint leurs limites.

Quelque soit sa place, l’Homme dans l’entreprise a besoin de retrouver du sens de son engagement. Les talents et les compétences ont besoin et envie de s’exprimer sans être soumis au cadre structurant.

Les modèles économiques à réinventer, la réactivité des marchés, et une nouvelle ère d’une plus grande transparence de l’information poussent chaque jour chaque entreprise à rechercher sa performance par une agilité collective durable.

L’entreprise prend juste conscience que son rôle ne se limite pas à délivrer produits et services, mais que sa pérennité réside dans sa capacité d’ Innovation.

La Transformation des entreprises est donc indispensable et inéluctable !

Toutefois, celle-ci ne peut se faire seule. Le monde s’accélère encore alors que nous entrons dans l' »Ère du Co »

Q : Qu’entendez vous par « Ère du « Co » ?

Le Père Noël est-il 2.0 ?

vendredi, 24 décembre 2010 par

Votez ! Exprimez-vous ! Pour vous, le Père Noël est-il 2.0 ?

Le père Noël semble être sur la bonne voie, il parait disposer d’une « flat organization » : lui et les lutins, nous ne voyons pas un surplus de niveaux hiérarchiques, ni de cloisonnement entre les services. Il semble bien respecter ses engagements, notamment les livraisons en « just-in-time » des commandes qui lui sont faites. De plus, il parait assumer sa responsabilité sociétale et environnementale et encore …

En sommes nous si sûr ?

Un débat initié sur ma page Facebook : http://on.fb.me/gwl756 et qui semble intéressant et intéresser… tant l’histoire de l’humanité et de l’économie ne nous a pas apporté, jusqu’à présent, de démonstration flagrante de la convergence possible de ces deux sujets…

A moins que nous n’ayons qu’une difficulté essentielle, celle d’être à la fois observateurs de l’évolution du monde dans lequel nous vivons et acteurs de la transformation de ce monde .

Ce débat soulève, me semble-t-il, plusieurs problématiques :

  • Pourquoi la recherche de profits ?
  • La recherche de profit est-elle opposée à l’Homme ?
  • Le profit se mesure t-il uniquement par l’Argent ?
  • Sinon comment le mesurer ?
  • Quelle répartition du profit ?
  • Y a t-il une seule voie idéale ?
  • Mais que cherche l’Homme exactement ?
  • A-t-il conscience de sa propre quête ?

Acceptons nous de regarder les choses en face ? ou ne serions nous pas, tout simplement, en train de jouer à un jeu bien connu ?

  • Le nombre de personnes qui vont bénéficier des Restaurants du Cœur, et d’autres œuvres caritatives sont en nombre croissant chaque année, il est nul besoin de détailler cette situation que les politiciens de tous bords veulent exploiter, vraisemblablement pour leur intérêt propre….
  • Les entreprises accélèrent cette course effrénée au maintien de leurs résultats qui coûte que coûte doit rentrer dans les impératifs des actionnaires, résultats financiers obligent…. et donc elles doivent vendre et donc distribuer et donc produire et donc acheter ou plutôt se procurer de façon économiquement viable et « durable » dans un monde irrémédiablement ouvert et concurrentiel
  • Les états qui se regroupent comme nous en Europe pour faire face à l’avenir, mais qui n’en échappent pas moins à la réalité de la même guerre économique à laquelle se livrent les entreprises, dans leur concurrence avec les pays émergent : ici là Grèce, là l’Irlande, peut être l’Espagne et n’oublions pas la France…

N’avons nous pas tous les éléments sous les yeux ?

TOP