Rien ne sera plus jamais comme avant !

Rien ne sera plus comme avant !

S’agit-il d’une simple accroche ou plutôt d’un constat très lourd de conséquence ?

Qu’y a t-il réellement de nouveau dans cette expression « rien ne sera plus jamais comme avant« , puisque de tous temps le monde change…

Pourquoi cette expression a pris un sens différent depuis quelque temps ?

Une phrase tristement rendue célèbre depuis le 11 septembre 2001…

J’étais dernièrement à une Conférence sous l’égide de la DCF et ou le brillant orateur nous parlait de l' »Observatoire de la Direction Commerciale ». Il nous a retracé l’évolution de la place de la Direction Commerciale des années 70 à nos jours avec les points de changement dans les années 80 puis 2000 puis 2005-2007. Il a conclu sa présentation par cette phrase « Plus rien ne sera plus comme avant !« .

N’y a t-il pas un paradoxe a vouloir mesurer et observer le présent et le passé lorsqu’on constate que tout change dans tous les domaines ?

Une crise financière ou structurelle ?

Dans les pays anglo-saxon, on a tendance à penser que la crise est strictement financière, en France, elle est synonyme d’appauvrissement…

La crise financière est-elle la cause ou l’une des conséquences d’un monde qui change ?

Toute le monde est informé de la remontée des pays LCC (soit disant « Low Cost Countries » – que j’aime plutôt appeler « Leading Competitve Countries ») dans la chaine de valeur des produits et services dans l’ensemble des secteurs d’activité. Tout le monde est informé de la croissance extraordinaire de certains pays comparés aux notre… Qui n’est pas au courant du rachat des dettes de nos pays Européens par la Chine… ? Donc tout le monde a conscience de la future Africanisation de l’Europe par la Chine.

Ne serions nous pas devant une transformation profonde et rapide des règles de l’économie Mondiale ?

La crise n’est-elle pas le qualificatif pointant en fait, et  faisant par là même, la démonstration de notre incapacité à faire face à des changements rapides ?

Incertitude > Imprévu > Aléatoire

Dans l’analyse de l’évolution de notre environnement économique, la DCF fait  le constat que celui-ci a fondamentalement changé, nous faisant passé d’un état d’ INCERTITUDE à celui d’un monde de l’ IMPRÉVU et pour devenir maintenant ALÉATOIRE.

Dans un monde devenu aléatoire,

  • Comment s’y adapter ?
  • Qu’est-il possible de prévoir ?
  • Comment l’expérience peut-elle être utile ?
  • Comment pratiquer la gestion des risques ?
  • Quelles qualités faut-il acquérir ?

L’ important n’est-il pas d’acquérir une capacité effective à la rapidité d’adaptation ?

L’innovation au Pouvoir !

L’orateur a déployé un argumentaire anti-innovation qui était intéressant, tous les points de vue sont à écouter et à appréhender, cependant, ce n’est pas mon opinion. Il a aussi énuméré quelques freins à l’ « innovation permanente » dont le principal étant celui d’être jugé par sa hiérarchie en cas d’échec.

Avouons le, c’est un risque typiquement « Frenchy » !

Et parmi les Facteurs clé de Succès cités, nous avons noté que l’innovation doit :

  • être compatible
  • être facile d’essai
  • être peu compliqué à percevoir
  • permettre une phase d’observation d’autrui

Car l’innovation est nécessairement ambivalente : elle libère mais elle asservie. Elle créé le sentiment d’ignorance et celui d’intelligence, elle est consommatrice de temps et nous en fait gagner, elle nous isole des autres tout en nous rapprochant…

Le CLIENT change !

Dans ce monde ou tout change, le client a changé… du client ROI il est devenu le client MOI, il veut être l’acteur de son processus d’achat et souhaite que celui-ci devienne un acte de réalisation et de valorisation de lui même, il se centre sur l’USAGE plutôt que sur la possession, il est très sensible au TEMPS, qu’il a le sentiment de perdre s’il n’est pas choisi.

En fait, il veut CO-PRODUIRE son USAGE plutôt que consommer, PARTAGER dans une proximité ÉMOTIONNELLE (voir article sur l’ère du Co !)

Nous sommes tous client !

D’après les spécialistes, nous sommes rentrés dans l’ère de Hédonisme dans un monde sans Futur !

Avec la peur d’un « No future », nous sommes à la recherche du plaisir et à l’évitement du déplaisir. Nous sommes tous client, nous changeons tous. Nous le savions déjà.

Par contre, ce qui est différent c’est que ce changement s’accélère et devient exponentiel.

Le monde ne sera plus jamais comme avant !

Pour vous en convaincre il vous suffit de taper cette phrase dans Google pour constater par vous même son emploi grandissant depuis quelques mois …

Les technologies et leurs usages changent notre comportement aussi dans notre position de client, que dans celle des collaborateurs en entreprise, et de celle dans notre vie personnelle.

Dans ce monde qui change radicalement, l’entreprise ne peut continuer sur les mêmes fondamentaux ?

Votre entreprise ne sera plus jamais comme avant !

Ces règles qui ont bâties depuis des décennies peuvent-elles nous être utile ?

Les modèles de Management qui se sont consolidées sur les m^mes bases depuis l’après guerre avec un modèle mentale issu encore de Taylor et de Weber peuvent-ils subsister ?

Nos organisations et nos modèles sont probablement à revoir…. Certes mais sur quelles bases ?

  • L’expérience peut-elle servir comme modèle pour construire l’avenir ?
  • Comment s’y prendre pour réussir dans un monde aléatoire ?
  • Comment gérer les risques … doit-on le faire ?

Les entreprises ont désormais 3 objectifs fondamentaux pour s’adapter à ce nouveau monde aléatoire ou la démocratie, de nouvelles richesses comportementales et l’internet temps réel entrent de fait dans l’entreprise :

Comment les atteindre ? A suivre….

TOP